Peinture

Il s’agit d’un atelier individualisé fondé sur l’épanouissement de la personnalité et les motivations de chacun. Les usagers s’expriment par le dessin et par les différentes techniques picturales (ex. : pastels secs ou gras, acrylique, peinture à l’huile, aquarelle, écoline,…). Les sujets sont laissés à leur libre choix.

L’inspiration de leurs tableaux provient de leur imaginaire, de documents, du jardin de Facere, de recherches à l’atelier informatique ou de sorties aux musées, aux vernissages ou aux serres de Laeken… Petit à petit, ils découvrent la technique qui répond le mieux à leurs attentes ou à leurs aptitudes. L’atelier tente de les aider à se découvrir, à exploiter au maximum leurs possibilités et à favoriser la mise au point d’un mode d’expression personnel. Il est parfois nécessaire de recourir à des adaptations pour certains d’entre eux car ils n’ont pas de préhension tri-digitale (c’est-à-dire des difficultés à tenir un pinceau, un crayon, un fusain, etc…) et, dès lors, il s’avère nécessaire de travailler en collaboration avec les ergothérapeutes. Parfois, une rencontre me renseigne sur un nouvel outil et le travail peut enfin commencer … (ex. : pinceau au bout du doigt de Nath.Dr.).

L’ambiance est plutôt « zen » ! « J’y veille ! » « J’essaye de varier les centres d’intérêt càd les sujets choisis, de travailler sur internet, d’écouter de la musique ou une émission de radio… Les apprentissages visés sont divers :

  • différentes techniques (aquarelle, peinture à l’huile, acrylique,…)
  • couleurs primaires, secondaires, complémentaires,…
  • la lumière (ajouter du noir ou blanc)-les proportions (J-F, Annette,…)
  • les perspectives (ex. : Maria)
  • STRUCTURER : TOUS
  • anticiper (ex. : Annette : préparer un deuxième fond pour la prochaine fois plutôt que d’attendre à rien faire…)
  • augmenter leur confiance en eux et donc, assumer leurs propres choix-être reconnu en tant qu’individu au sein du groupe
  • être accepté par les autres au sein du groupe (intégration sociale)

Dans un deuxième temps, il s’agit également de les ouvrir au monde extérieur et à exercer leur sens de l’esthétisme par l’intermédiaire de visites au musée des BEAUX-ARTS à Bruxelles, par exemple. Ce dernier a mis en place un projet « Comète » qui favorise l’intégration de toutes les personnes fragilisées. Un guide est mis à notre disposition et nous pouvons choisir le thème (c’est-à-dire sur la couleur ; les gestes et matières ; le corps ; le conte ; le fantastique ; la sculpture ; la découverte de la nature ; les cinq sens). En 2008, ils ont assisté à une visite guidée organisée par le Botanique et à une animation du Créham de Bruxelles. Ils ont visité l’exposition Folon à la Ferme du Château de la Hulpe. En 2010, ils ont eu une visite guidée au « art & marges musée » et à l’ESPACE CULTUREL ING pour l’exposition « Miro ».

Dans un troisième temps, en fonction de leurs créations, une exposition est organisée ou ils participent à des expositions programmées par des organismes extérieurs à l’institution (par exemple : Janus ou disART) ou leurs œuvres sont postées sur le site internet de Facere.